lundi 10 juin 2013

HYSTERICAL

                                               Photo empruntée sur Google, appartenant au sitfilmaffinity.com

de Chris Bearde. 1983. U.S.A. 1h27. Avec Bill Hudson, Mark Hudson, Brett Hudson, Cindy Pickett, Richard Kiel, Bud Cort, Julie Newman.

Sortie salles France: 16 Mars 1983. U.S: Juillet 1983

FILMOGRAPHIE: Chris Beard est un réalisateur et scénariste (essentiellement des séries TV) anglais.
1983: Hysterical



Occulté aujourd'hui en France alors qu'à l'époque de sa sortie ciné il rencontra un timide accueil public, Hysterical est une parodie du genre horrifique initialisée par les "Hudson Brothers". Durant les années 70, ces trois compères s'étaient fait connaitre auprès des téléspectateurs américains en tant qu'humoristes et chanteurs. Ici, il s'attellent à tenter l'expérience cinématographique en s'octroyant les postes consécutifs de scénaristes et interprètes.
Chris Beard, dont il s'agit ici de sa première (et unique !) réalisation, s'est entrepris de revisiter les grands classiques du cinéma d'horreur sous le mode parodique avec l'entremise de gags clins d'oeil supposés hilarants. 


Ceux qui, à l'époque de sa sortie, s'étaient quelque amusés de son caractère pittoresque lors des séquences les plus folles risquent sévèrement de faire grise mine aujourd'hui en revoyant Hysterical tant il provoque consternation et soupir. La faute en incombe à une poignée de comédiens aseptiques (les Frères Hudson, particulièrement ceux formant le duo d'aventuriers, s'avèrent de piètres lurons pour tenter de nous arracher les rires), à une réalisation néophyte (notamment desservie par un montage déstructuré) et à un scénario approximatif éludé d'une moindre surprise (un couple de revenants sèment le zouc sur une station balnéaire et contaminent un à un les vivants en zombies !). 
Sur ce dernier point, sa structure narrative semble indécise pour coordonner un scénario cohérent et ne fait qu'empiler maladroitement une succession de situations débridées sans véritable fil conducteur. On pastiche donc dans une chronologie sporadique des idées empruntées aux classiques genre comme les Aventuriers de l'arche perdue, les Dents de la mer, Duel, l'Exorciste, Shining et la Nuit des Morts-vivants, alors que nos comédiens mal dirigés gesticulent comme des attardés azimutés pour provoquer les fou-rires escomptés. Seule, l'apparition récurrente du sexagénaire à bicyclette (répétant incessamment : "ça couve !") suscite une certaine drôlerie plutôt clémente !
Le peu d'empathie éprouvée pour chacun de nos héros ne fait que régresser l'entreprise et on suit donc ces aventures horrifiques avec un brin de curiosité puisque l'ambiance de folie qui y règne réussit néanmoins à nous maintenir éveillé !


Pour les nostalgiques de l'époque, Hystérical risque fort de vous laisser sur une impression de frustration alors que la nouvelle génération pourra sans regret occulter cette mauvaise parodie, non exempte de bonnes intentions dans son esprit bon enfant mais noyée par sa lourdeur. 

10.06.13. 3èx
Bruno Matéï

                                    



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire