mardi 14 janvier 2014

THE SPECTACULAR NOW

                                                                    Photo empruntée sur Google, appartenant au site notrecinema.com

de James Ponsoldt. 2013. U.S.A. 1h35. Avec Miles Teller, Shailene Woodley, Brie Larson, Jennifer Jason Leigh, Mary Elizabeth Winstead, Kyle Chandler.

Sorties salles France: 8 Janvier 2013. U.S: 18 Janvier 2013

Récompenses: Prix Spécial du Jury des meilleurs acteurs, Miles Teller, Shailene Woodley au festival de Sundance, 2013
Grand Prix du Jury "Future Wave Feature".
Meilleur Film passé inaperçu (ex-aequo avec The Kings of Summer).
Meilleure Actrice de second rôle pour Shailene Woodley

FILMOGRAPHIE: James Ponsoldt est un réalisateur et scénariste américain, né en 1978
2006: Off the black. 2012: Smashed. 2013: The Spectacular Now 


Je m'appelle Suther Kelly et j'ai 18 ans. Par rapport aux autres enfants, je n'ai pas eu beaucoup d'épreuves à surmonter. Pas vraiment. Des problèmes me sont arrivés, c'est sûr. Mais les problèmes, ça arrive tout le temps, non ? Mais le vrai challenge dans ma vie, la vraie épreuve... C'est moi. Ca a toujours été moi. Aussi loin que je m'en souvienne, je n'ai jamais eu peur. Peur de l'échec... De laisser tomber les gens... De les blesser... D'être blessé. Je pensais que si je baissais ma garde et que je me concentrais sur d'autres choses... Si je ne pouvais même pas la sentir, alors aucun mal ne m'arriverait. J'ai foiré. Non seulement, je me suis fermé à la douleur, mais je me suis fermé à tout le reste. Le bon et le mauvais. Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien. C'est bien de vivre dans l'instant présent, mais la meilleure chose à propos du présent, c'est qu'il y aura un autre demain. Et je vais faire en sorte qu'il ait de l'importance. Bien à vous. Sutter Kelly. 

The Spectacular now, ce moment précis de l'instant présent où tout peut arriver ! L'alternance du blanc et du noir, la névrose du doute et de l'espoir ! L'instant suprême où notre raison d'exister peut être reconsidérée à tous moments ! Mélodrame sentimental où le concept de l'amour est élevé à son niveau le plus candide, The Spectacular now s'achemine en parallèle vers le cri d'alarme d'une démission parentale. En l'occurrence, celui d'un père déchu incapable d'apporter un regain d'attention envers sa progéniture et celui de sa famille. Un quadra paumé préférant sillonner les bars malfamés en compagnie d'une aguicheuse d'un soir plutôt que de se soucier de l'avenir de son rejeton. A travers l'idylle naissante de deux adolescents, le réalisateur établit l'introspection douloureuse d'un jeune étudiant, Sutter Kelly, lourdement éprouvé par l'absence de ce père alcoolique. Ce manque d'amour et d'attention se répercute inévitablement sur son équilibre moral et celui des études scolaires, jusqu'à ce que l'alcool devienne un palliatif pour apaiser sa conscience. Mais au hasard d'une rencontre amoureuse, son destin va bouleverser la donne jusqu'à ce que l'instant présent, si vanté dans ses principes, soit reconsidéré pour aborder une éventuelle postérité.


Au détour d'un bouche à oreille élogieux ou d'une récompense suprême (Prix Spécial du Jury à Sundance), certains films indépendants vous abordent sans prévenir et vous entraînent dans un tourbillon d'émotions où la magie du cinéma renoue avec l'angélisme. Emporté par la grâce des deux jeunes interprètes (ils dégagent un jeu naturel aussi prude que spontané, à l'instar de leur physionomie ordinaire !), The Spectacular Nox réinvente la thématique de l'amour avec une simplicité digne. Exit donc la convention du pathos et les clichés usuels impartis au teen movie, James Ponsoldt n'ayant pas besoin de sortir les violons pour faire pleurer dans les chaumières ! En jouant sur la complicité pleine de fraîcheur des deux comédiens, le réalisateur aborde des instants de grâce d'un réalisme ténu. Au plus près de leur relation inscrite dans la tendresse et la confiance, The Spectacular Now émule leur fragilité avec une dimension psychologique bouleversante. Notamment du point de vue de Sutter, lourdement accablé par le dépit depuis ses retrouvailles avec son père. Cette manière épurée de filmer son désarroi et son chagrin nous terrasse d'émotions, à l'instar des échanges sentimentaux que les amants se livrent avec compassion. L'incroyable pureté qui se dégage des moments d'intimité (leur première relation sexuelle) nous ébranlent le coeur, notamment parce qu'elle nous rappelle notre premier émoi amoureux. On peut en dire autant du réconfort maternel que Sutter éprouve avec une douloureuse considération (sa confiance est enfin retrouvée par la parole noble de sa mère !) et du bonheur communautaire qu'il éprouve en regardant danser ses camarades de classe au sein du bal promotionnel. Ce florilège d'émotions, le réalisateur les véhiculent avec son intégrité humaine et compte sur la prestance incandescente des jeunes acteurs en pleine ascension.


De manière simple mais authentique, The Spectacular Now réinvente la notion romanesque parmi l'expérience trouble de l'adolescence, ici malmenée par la démission parentale et la crainte de souffrir. Il en découle un cheminement initiatique confronté à l'apprentissage de la maturité, où les larmes de l'affliction s'avèrent une catharsis afin de s'épargner le poids de la culpabilité et du remord. Un moment de cinéma sensitif confinant au vertige mais débordant d'espoir et d'optimisme. Préparez vos mouchoirs...

14.01.14
Bruno Matéï

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire