jeudi 11 juin 2015

2000 MANIACS

                                                                         Photo empruntée sur Google, appartenant au site horrorsociety.com

Two Thousand Maniacs d'Herschell Gordon Lewis. 1964. U.S.A. 1h16. Avec William Kerwin, Connie Mason, Jeffrey Allen, Ben Moore, Gary Bakeman, Jerome Eden.

Sorti uniquement en video en France. Sortie salles U.S: 20 Mars 1964

FILMOGRAPHIE: Herschell Gordon Lewis est un réalisateur, scénariste, producteur, directeur de photographie, acteur et compositeur américain, né le 15 Juin 1926 à Pittsburgh, Pennsylvanie (Etats-Unis). 1963: Blood Feast. 1964: 2000 Maniacs. 1965: Monster a go-go. 1965: Color me blood red. 1967: A taste of blood. 1970: The Wizard of Gore. 1972: The gore gore girls. 2002: Blood Feast 2.


Un an après avoir révolutionné le cinéma d'horreur avec Blood Feast, premier film gore de l'histoire, le néophyte Herschell Gordon Lewis continue d'exploiter son filon commercial avec 2000 Maniacs considéré à juste titre comme son film le plus ludique. Partant d'un concept aussi original qu'ubuesque, 2000 Maniacs relate les épreuves de loisir que doivent endurer trois couples de touristes au sein de la petite ville de Pleasant Valley après avoir franchi un mauvais détour. Accueilli en grande pompe par le maire et sa population sudistes, ses derniers n'ont comme seul dessein de sacrifier ces jeunes yankees afin de fêter dignement le centenaire de la guerre de sécession. Spoil ! Revenus hanter les lieux après 100 ans de léthargie, nos 2000 maniaques ont planifié leur vengeance depuis le massacre de leur village perpétré par des ancêtres nordistes. Fin du Spoil


Dépourvu de toute substance psychologique quant à la fonction superficielle de comédiens amateurs et réalisé avec les moyens du bord d'un budget précaire, 2000 Maniacs compte sur l'inventivité des meurtres sanglants et l'euphorie communicative d'une population férue de festivité pour nous divertir. Sur ce point, et avec quelques décennies d'avance, Herschell Gordon Lewis peut également se targuer d'avoir initié le "Tortur'porn" tant les crimes incongrus redoublent de cruauté face au témoignage de masse d'une foule hystérique ! Que ce soit le supplice des chevaux, le massacre à la hache, l'épreuve du tonneau clouté ou celle du rocher, les scènes-chocs savamment mises en place au sein d'une kermesse champêtre font preuve de cocasserie morbide malgré l'aspect dérisoire des maquillages. Herschell Gordon Lewis insistant surtout sur les gros plans graphiques de plaies entaillées, membres sectionnés ou déchiquetés par le biais criard d'un sang visqueux ! Dénué d'un quelconque suspense où de ressort dramatique quant à la destinée des touristes, l'intrigue finit tout de même par accorder le bénéfice du doute du point de vue du dernier couple en stratégie de fugue. 


Curiosité inévitablement obsolète par son aspect vintage de série Z où l'intrigue redondante se désolidarise d'intensité dans les enjeux de survie, 2000 Maniacs reste néanmoins une date dans l'histoire du cinéma gore. De par l'élaboration audacieuse des meurtres crapuleux, la verve pittoresque des rednecks incultes et l'ambiance estivale de leur kermesse chantonnée au rythme du banjo.

Bruno Matéï
4èx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire