mercredi 29 juin 2016

LES MONSTRES SONT TOUJOURS VIVANTS

                                                                       Photo empruntée sur Google, appartenant au site cinemotions.com

"It Lives Again" de Larry Cohen. 1978. U.S.A. 1h30. Avec Frederic Forrest, Kathleen Lloyd, John P. Ryan, John Marley, Andrew Duggan, Eddie Constantine

FILMOGRAPHIE: Larry Cohen est un réalisateur, producteur et scénariste américain né le 15 Juillet 1941. Il est le créateur de la célèbre série TV, Les Envahisseurs.
1972: Bone, 1973: Black Caesar, Hell Up in Harlem, 1974: Le Monstre est vivant, 1976: Meurtres sous contrôle, 1978: Les Monstres sont toujours vivants, 1982: Epouvante sur New-York, 1985: The Stuff, 1987: La Vengeance des Monstres, Les Enfants de Salem, 1990: l'Ambulance.
- Comme Producteur: Maniac Cop 1/2/3.
- Comme Scénariste: Cellular, Phone Game, 3 épisodes de Columbo.


Quatre ans après Le Monstre est Vivant, chef-d'oeuvre horrifique ayant traumatisé toute une génération de femmes enceintes, Larry Cohen rempile derrière la caméra pour nous offrir une suite qui ne s'imposait pas. La faute à un scénario prévisible et sans surprises exploitant à nouveau les mêmes thèmes, même si Larry Cohen cultive un rythme beaucoup plus nerveux quant aux stratégies policières à manipuler la cause parentale. Deux ans après les tragiques évènements, un couple est sur le point d'enfanter un nouveau cas de bébé mutant. Soutenus par le veuf Frank Davies (ancien paternel du premier opus), et après leur avoir divulgué l'horrible vérité, il leur déclare que la police est sur le point de sacrifier l'enfant si la mère accoucherait dans un hôpital. Afin de préserver la survie du bambin, les parents acceptent de le planquer dans un endroit tenu secret afin que Gene puisse accoucher sans l'appréhension criminelle. Mais après avoir retrouvés leur trace, les forces de l'ordre s'apprêtent à assiéger la demeure alors que d'autres bébés monstres sont également confinés dans une cave sous la protection de Frank et de praticiens.


En dépit de son prologue captivant (les avertissements poignants et alarmistes de Franck auprès de la famille Scott) faisant ensuite place à une situation hallucinée (les forces de l'ordre encerclant le centre hospitalier depuis que la mère s'apprête à accoucher et que Frank s'improvise en preneur d'otage au profit du rejeton !), les Monstres sont toujours vivants peine à insuffler une vigueur dramatique pour la condition précaire de bébés mutants réunis dans un labo pédagogique. Si le rythme soutenu du premier acte ne cède toutefois pas à l'ennui (notamment grâce à la mise en place offensive des forces de l'ordre !), la seconde partie rébarbative fait chavirer le navire par son schéma redondant à appliquer un nouveau mode de filature depuis que les parents sont délocalisés vers un autre repère. Essayant en désespoir de cause de sauver la vie de leur bambin, ces derniers reproduisent les mêmes comportements désoeuvrés, à l'instar des parents du 1er opus. Un fâcheux sentiment de déjà vu qui viendra également se confirmer avec les nouvelles stratégies policières d'encercler la demeure afin de renchérir un second assaut. Si certaines séquences chocs interpellent par leur vigueur cruelle (la lâcheté des policiers à assassiner de sang froid quelques bambins tueurs), Larry Cohen emprunte trop de facilités (à l'instar de jump-scares le plus souvent infructueux) pour diluer un suspense frissonnant. Quand bien même son épilogue prévisible renoue simplement avec le message d'avertissement préalablement évoqué en préambule (Jody Scott interpellant à son tour au coin d'une rue un nouveau couple potentiellement incriminé !).


Une suite vaine donc même si gentiment ludique lors de sa première partie mais vite parasitée par un sentiment de déjà vu lors d'un second acte à court d'idées. 

La Chronique du Monstre est Vivant : http://brunomatei.blogspot.fr/2012/06/le-monstre-est-vivant-its-alive.html

4èx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire