mardi 28 juin 2016

SALUT L'AMI ADIEU LE TRESOR


                                                                       Photo empruntée sur Google, appartenant au site senscritique.com

"Chi trova un amico, trova un tesoro" de Sergio Corbucci. 1981. Italie. 1h44. Avec Bud Spencer, Terence Hill, Sal Borgese, John Fujoka, Luise Bennett, Terry Moni Papuana.

Sortie salles France: 16 Décembre 1981. Italie: Décembre 1981

FILMOGRAPHIE SELECTIVE: Sergio Corbucci est un réalisateur et scénariste italien, né le 6 Décembre 1927 à Rome, décédé le 1er Décembre 1990.
1962: Romulus et Remus. 1963: Danse Macabre (co-réalisé avec Antonio Margheriti). 1966: L'Homme qui rit. 1966: Django. 1966: Ringo au pistolet d'or. 1966: Navaja Joe. 1968: Le Grand Silence. 1969: Le Spécialiste. 1970: Companeros. 1972: Mais qu'est ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? 1978: Pair et Impair. 1980: Un Drôle de flic. 1981: Salut l'ami, adieu le trésor. 1989: Night Club.


Gros succès en salles à sa sortie, Salut l'ami adieu le trésor est aujourd'hui l'occasion pour moi de rendre hommage à la disparition de Bud Spencer avec un brin de nostalgie depuis que j'ai eu l'opportunité de découvrir le film dans une salle de ciné. Accompagné de mon père un samedi après-midi à l'Apollo Lens, c'est un souvenir d'ado mémorable que je garde en mémoire quand bien même aujourd'hui je le redécouvre pour la 3è fois avec un enthousiasme ému. Tant pour la perte de l'acteur de seconde zone aussi modeste qu'introverti que pour la disparition d'un genre de comédie épique dont les italiens s'étaient faits une spécialité. Car il faut l'avouer, les films du duo Bud Spencer / Terence Hill ne brillaient pas par leur subtilité pour provoquer le rire mais fonctionnaient plutôt sur leur simplicité narrative et surtout sur la bonhomie de nos "gros durs" avec une tendresse et une sincérité qu'on ne retrouve plus (ou rarement) aujourd'hui.

                                       

A la recherche d'un trésor dans une île du pacifique, Alan (Terence Hill) s'invite en passager clandestin sur le bateau de Charlie O'Brien (Bud Spencer). Après leurs récurrentes mésententes qui leur valu d'abandonner le navire, nos deux touristes sont contraints de rejoindre à la nage l'île autrefois résidée par l'armée japonaise de l'après-guerre. Au moment d'amorcer leur chasse aux trésors, ils sont accueillis par les natifs indigènes alors que des pirates et gangsters vont rapidement s'interposer pour la quête du magot. Parmi l'insolence de quiproquos, gags et rebondissements improbables, Salut l'ami, adieu le trésor compte beaucoup sur l'extravagance puérile des personnages secondaires et sur l'inimitié amicale du duo héroïque pour susciter la réjouissance. Terence Hill invoquant un personnage espiègle et chafouin afin de titiller les nerfs de son partenaire autonome ! Fort d'un rythme nerveux ne cédant jamais à l'ennui, l'intrigue alterne les rivalités avec des antagonistes forts en gueule afin que nos héros inflige mandales et grosses baffes avec une inventivité insatiable. Dépaysant par son climat tropical solaire et entêtant sous l'impulsion ringarde d'une partition antillaise, Salut l'ami, adieu le trésor dégage un charme aussi folingue que surréaliste sous l'autorité intègre de Sergio Corbucci (cinéaste notoire affichant à son curriculum les signatures de Django et du Grand Silence !).


Spectacle familial débordant de fantaisie sous le ressort d'une naïveté bon enfant, Salut l'ami, adieu le trésor constitue une perle Bis de la comédie italienne que le duo légendaire Bud Spencer / Terence Hill est parvenu à immortaliser dans leur concours de baffes décoiffantes !

A Bud Spencer (31.10.29 / 27.06.16)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire