vendredi 5 août 2016

LES SOUS DOUES (passent le bac).

                                                                              Photo empruntée sur Google, appartenant au site watch.i-fix.co

de Claude Zidi. 1980. France. 1h32. Avec Daniel Auteuil, Philippe Taccini, Françoise Michaud, Gaëtan Bloom, Patrick Laurent, Maria Pacome, Michel Galabru, Tonie Marshall, Richard Bohringer

Sortie salles France: 30 Avril 1980

FILMOGRAPHIE: Claude Zidi est réalisateur et scénariste français né le 25 juillet 1934 à Paris.
1971 : Les Bidasses en folie. 1972 : Les Fous du stade. 1973 : Le Grand Bazar. 1974 : La moutarde me monte au nez. 1974 : Les Bidasses s'en vont en guerre. 1975 : La Course à l'échalote. 1976 : L'Aile ou la Cuisse. 1977 : L'Animal. 1978 : La Zizanie. 1979 : Bête mais discipliné. 1980 : Les Sous-doués. 1980 : Inspecteur la Bavure. 1982 : Les Sous-doués en vacances. 1983 : Banzaï. 1984 : Les Ripoux. 1985 : Les Rois du gag. 1987 : Association de malfaiteurs. 1988 : Deux. 1989 : Ripoux contre ripoux. 1991 : La Totale ! 1993 : Profil bas. 1997 : Arlette. 1999 : Astérix et Obélix contre César. 2001 : La Boîte. 2003 : Ripoux 3. 2011 : Les Ripoux anonymes, série coréalisée avec son fils Julien Zidi.


Comédie culte des années 80 auréolée d'un énorme succès, tant en salles (3 985 214 en 13 semaines d'exploitation) qu'à la TV (plus de 13,46 millions de téléspectateurs le 10 Avril 1990 !), les Sous-doués a même engendré 2 ans plus tard une suite beaucoup moins réussie: Les Sous-doués en Vacances. Réalisé par Claude Zidi, un des maîtres de la comédie à la filmographie florissante (Les Bidasses en folie, Les Fous du stade, Le Grand Bazar, La moutarde me monte au nez, Les Bidasses s'en vont en guerre, La Course à l'échalote, L'Aile ou la Cuisse, L'Animal, Inspecteur la Bavure, Banzaï, Les Ripoux), les Sous-doués fait office de Teen Movie franchouillard. Une classe de cancres a décidé de mener la vie dure auprès de leur professeur en rivalisant de farces et brimades avec une insolence impudente. Mais depuis la réputation risible de l'établissement scolaire, la directrice s'est investie cette année d'une mission ardue ! Parvenir à les faire étudier pour qu'à la fin de l'année ils puissent empocher leur bac et que le cours Louis XIV remonte dans les sondages. Mais ces derniers indisciplinés n'ont comme seule ambition de provoquer le chaos en s'autorisant tous les excès.  


Dans un climat de douce folie quasi surréaliste (à l'instar des innombrables tricheries du bac !), Claude Zidi compile une succession ininterrompue de gags potaches avec une générosité insatiable ! Ce dernier ne se souciant d'aucune cohérence et de vraisemblance pour provoquer l'hilarité par le biais de blagues aussi grotesques que démesurées. Que ce soit du point de vue stratège des étudiants que de leurs professeurs délibérés eux aussi à les défier dans un inépuisable concours de règlements de compte ! (qui peut oublier la trouvaille improbable de la "machine à apprendre" !). Cette ambiance survoltée de ripostes entre élèves et professeurs est également rehaussée de la complicité avenante de comédiens s'en donnant à coeur joie dans la bonne humeur et l'exubérance déloyale (le dealer de mobylette arnaquant son propre camarade de classe !). Outre la vitalité en roue libre de chacun d'eux (Daniel Auteuil en tête car menant la bande avec une décontraction goguenarde !), on peut autant prôner les seconds rôles pédagogues que forment communément Maria Pacome en directrice castratrice (sans doute le personnage le plus drôle par son "sérieux" imperturbable !), Tonie Marshall en prof d'Histoire coquette, Hubert Deschamps en enseignant de science atteint de surdité (un personnage sclérosé franchement irrésistible !) et Dominique Hulin en professeur de gym d'une corpulence gargantuesque. Pour parachever, comment occulter les humeurs tempétueuses du regretté Michel Galabru en commissaire de police acariâtre régulièrement brimé par notre cohorte lycéenne. 


Sous l'impulsion énergisante d'une avalanche de gags souvent désopilants, Claude Zidi a engendré avec une générosité immodérée une comédie potache aussi décomplexée que débridée. En dépit de la facilité de certains gags grossiers et de situations totalement incohérentes, les Sous-doués ne cesse de nous arracher les éclats de rire avec une sincérité qu'on ne retrouve plus aujourd'hui (à 2/3 exceptions).  

B.M. 4èx

1 commentaire:

  1. J'ai toujours beaucoup apprécié cette comédie même si au fond elle est un peu kitsch. Je lui préfère cependant P.R.O.F.S qui ne connaîtra malheureusement pas de suite contrairement à ce qui avait été évoqué durant un temps...

    RépondreSupprimer