jeudi 27 octobre 2016

JF PARTAGERAIT APPARTEMENT

                                                           Photo empruntée sur Google, appartenant au site grainandnoise.wordpress.com

"Single White Female" de Barbet Schroder. 1992. U.S.A. 1h47. Avec Bridget Fonda, Jennifer Jason Leigh, Steven Weber, Peter Friedman, Stephen Tobolowsky, Frances Bay

Sortie salles France: 16 Septembre 1992. U.S: 14 Août 1992

FILMOGRAPHIE: Barbet Schroeder est un réalisateur et producteur, de nationalité française d'origine suisse, né le 26 Août 1941 à Téhéran (Iran).
1969: More. 1972: La Vallée. 1976: Maîtresse. 1984: Tricheurs. 1987: Barfly. 1990: Le Mystère Von Bulow. 1992: J.F partagerait appartement. 1995: Kiss of Death. 1996: Before and after. 1998: l'Enjeu. 2000: La Vierge des Tueurs. 2002: Calculs Meurtriers. 2007: l'Avocat de la terreur (Documentaire). 2008: Inju, la Bête dans l'ombre. 2009: Mad Men (série TV). 2015: Amnesia.


Surfant sur le succès en vogue du thriller érotique initié par Liaison Fatale puis Basic Instinct, JF partagerait appartement accuse le poids des années dans sa réalisation académique et son cheminement narratif des plus conventionnels. A la suite d'une annonce, Hedy se présente à l'appartement d'Allie pour se partager une collocation. Rapidement, les deux locataires parviennent à entamer une relation amicale en dépit de la nouvelle intrusion de l'ancien amant d'Allie. Mais peu à peu, Hedy éprouve des signes de jalousie envers leur réconciliation. Si l'intrigue vénéneuse se suit sans ennui et imprime même une certaine efficacité dans la montée en puissance erratique de l'antagoniste (formidablement interprétée par Jennifer Jason Leigh !), ses situations prévisibles (le chiot sacrifié, les exactions suivantes), certains raccourcis empruntés (l'adultère entre Sam et Allie manque parfois de cohérence dans leur séparation et de densité dans leur réconciliation) puis la posture parfois outrée d'un personnage annexe (le voisin de palier d'Allie surjouant un comportement avenant face à l'hostilité imprévisible de la désaxée) nous empêchent de nous immerger dans leur confrontation ardue. Néanmoins, avec indulgence, et grâce au duo impétueux formé par Bridget Fonda (hyper sexy dans sa silhouette longiligne et ses yeux de braise !)/ Jennifer Jason Leigh (franchement inquiétante en schizophrène perverse), ce huis-clos psychologique allie modestement suspense et tension afin d'y contenter le grand public malgré son manque d'audace et de réalisme.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire