jeudi 24 novembre 2016

A TOUTE EPREUVE

                                                       Photo empruntée sur Google, appartenant au site lesjeuxdescancre.canalblog.com

"Lashou shentan/Hard Boiled" de John Woo. 1992. Hong-Kong. 2h07. Avec Chow Yun-fat, Tony Leung Chiu-wai, Teresa Mo, Philip Chan, Philip Kwok, Anthony Won.

Sortie salles France: 16 Juin 1993 (Interdit aux - de 16 ans). Hong-Kong: 16 Avril 1992

FILMOGRAPHIEJohn Woo (吴宇森 en chinois, Wú Yǔsēn en hànyǔ pīnyīn) est un réalisateur
chinois, né le 1er mai 1946 à Guangzhou (Canton), Chine. 1974 : Les Jeunes Dragons. 1974 : Le Maître de Taekwondo. 1975 : Princesse Chang Ping. 1976 : Ching, le Fantastique Mandchou. 1977 : Les As de la cambriole. 1978 : Follow the Star. 1979 : La Dernière Chevalerie. 1979 : Millionnaires d'un jour. 1981 : Rendez-vous avec le diable. 1981 : La Course à l'emploi. 1982: Laughing Times.
1984 : The Time You Need a Friend. 1985 : Run Tiger Run . 1986 : Les Larmes d'un héros . 1986 : Le Syndicat du crime. 1987 : Le Syndicat du crime 2. 1989 : The Killer. 1989 : Just Heroes. 1990 : Une balle dans la tête. 1991 : Les Associés. 1992 : À toute épreuve. 1993 : Chasse à l'homme. 1996 : Broken Arrow. 1997 : Volte-face. 2000 : Mission impossible 2. 2002 : Windtalkers. 2003 : Paycheck
2008: Les Trois Royaumes. 2010: Le Règne des assassins. 2014 : The Crossing.


1992: une date charnière du cinéma d'action si bien qu'A toute épreuve est reconnu par les fans comme le plus grand film du genre jamais réalisé et toujours inégalé ! (si on excepte Mad-Max 2 et le récent phénomène, Mad-Max Fury Road ! Spectacle apocalyptique de règlements de comptes sanglants et de pyrotechnies tous azimuts, A toute Epreuve multiplie les moments anthologiques à rythme métronomique jusqu'au point d'orgue d'une prise d'otages instaurée au coeur d'un hôpital. Théâtre de sang d'une guérilla urbaine entre flics et truands impossibles à éradiquer ! Alors qu'il tente d'appréhender des trafiquants d'arme dans un salon de thé, le policier Tequila tue accidentellement l'un de ses collègues. Rongé par le remord, il se jure de venger sa mort en s'efforçant de retrouver les traces du leader Wong. Contraint de faire équipe avec un policier infiltré chez deux gangs, leur investigation finit par les mener dans les sous-sols d'un centre hospitalier d'où est confiné une cargaison d'armes. Une bataille sans pitié est sur le point de s'engager entre la pègre et la police au moment même où une prise d'otages vient d'éclater !  


Pur divertissement d'action dégénérée si bien que John Woo se surpasse à transfigurer la prochaine rixe explosive par le dynamisme d'un montage à couper au rasoir (justement récompensé lors des Hong Kong Film Awards 1993), A toute Epreuve constitue un modèle d'efficacité par son ultra-violence disproportionnée que deux héros casse-cou s'efforcent de repousser ! Mention spéciale au jeu viril de Chow Yun-fat (allumette au bec en sus !) se glissant dans la peau d'un flic avec un charisme de "cool attitude" ! En infiltré ballotté entre deux clans ennemis, Tony Leung Chiu-wai lui partage dignement la vedette en acolyte aussi burné dans ses prises de risques suicidaires. Notre duo crevant l'écran dans leur extrême agilité à manier leur calibre et à se projeter tête baissée contre leurs adversaires dans un fracas de poussières, de fumée, de bois éclatés, de vitres brisées, de tôles froissées et de projectiles métalliques ! Quand bien même les corps embrasés par les flammes se propulsent dans les airs à l'instar d'un film de guerre ! Si le pitch assez classique ne cultive pas de surprises quant à son évolution tracée d'avance, John Woo parvient à transcender ses conventions grâce à la vélocité de sa caméra filmant l'action lisible tel un ballet chorégraphique, et un sens aigu du suspense latent (l'infiltration de Tequila et Tony à débusquer l'entrepôt d'armes avant le carnage escompté d'une durée orgasmique de 45 mns !!!) que ces derniers insufflent progressivement au fil d'une initiation amicale. Outre l'inventivité sans cesse renouvelée des fusillades déjantées, John Woo relance l'action (et le second degré des situations) dans de multiples directions en exploitant les cadres restreints d'un salon de thé, d'un hangar, d'un yacht puis enfin d'un fameux centre hospitalier (épicentre d'une hécatombe humaine !).


Spectacle apocalyptique de survival belliqueux si je me réfère surtout à sa seconde partie faisant office de cataclysme, A toute Epreuve n'a pas volé sa réputation d'Everest du genre si bien que 24 ans plus tard il reste toujours aussi furieusement épique, jouissif, jubilatoire, débridé, démesuré dans un parti-pris artisanal (exit le numérique !) de pyrotechnie formaliste. A couper le souffle !  

B-M. 3èx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire