mercredi 12 avril 2017

SHAUN OF THE DEAD

                                                                           Photo empruntée sur Google, appartenant au site impawards.com

d'Edgar Wright. 2004. Angleterre/France/U.S.A. 1h38. Avec Simon Pegg, Kate Ashfield, Nick Frost, Lucy Davis, Dylan Moran, Bill Nighy, Penelope Wilton.

Sortie salles France: 27 Juillet 2005. U.S: 24 Septembre 2004

FILMOGRAPHIEEdgar Wright est un réalisateur et scénariste britannique, né le 18 avril 1974 à Poole, dans le Dorset (Royaume-Uni). 1994 : A Fistful of Fingers. 2005 : Shaun of the Dead. 2007 : Hot Fuzz. 2010 : Scott Pilgrim. 2013 : Le Dernier Pub avant la fin du monde. 2017 : Baby Driver.


Hommage parodique à la trilogie de Romero, Shaun of the dead demeure un coup de maître pour une première oeuvre d'un jeune réalisateur friand de cinéma d'horreur, particulièrement les films de Zombie qu'Edgar Wright et son complice Simon Pegg affectionnent avec autant de tendresse que d'intégrité. Car outre ses clins d'oeil percutants et ses situations pittoresques aussi originales qu'irrésistibles, Shaun of the dead tire parti de son charme par son angoissant réalisme lorsqu'une invasion de morts-vivants intentent soudainement à la tranquillité d'une bourgade anglaise. Au sein de ce barnum inexpliqué, Shaun aura pour tâche de préserver la vie de sa mère restée confinée chez elle parmi son beau-père et de renouer avec l'amour de sa petite amie Liz. Cette dernière étant en divergence depuis que Shaun a pour habitude de fréquenter le pub "le Winchester" avec son acolyte Ed. Ensemble, ils vont se lancer vaillamment dans l'aventure cauchemardesque avec l'appui solidaire d'un autre couple en perdition.


Par l'entremise de cette intrigue simpliste alternant sens de camaraderie, action gore et conquête romantique, Edgar Wright réexploite le survival horrifique initié par la Nuit des morts-vivants avec une énergie caustique. Nanti d'un humour british particulièrement subtil si bien que les situations cocasses et postures extravagantes font preuve de spontanéité rafraîchissante, Shaun of the dead surprend par son sens de dérision parmi l'évidente volonté de cultiver la crainte chez l'archétype du zombie. Sur ce point, Edgar Wright désire farouchement respecter le vrai fan du genre dans sa manière de susciter l'appréhension auprès de leur démarche atone et de leur regard exsangue inscrit dans le vide. Qui plus est, parmi la complicité héroïque d'une poignée de comédiens formidablement expressifs, le cinéaste brosse leur portrait avec une vraie tendresse dans leurs traits de caractère antinomiques si bien que l'on se prend d'empathie auprès de leur stratégie de survie, entre désespoir alarmiste, maladresse impayable et bravoure de dernier ressort.


Zombier
Tour à tour cocasse, inquiétant et attachant, Shaun of the dead se permet en sus de distiller malaise sous-jacent et angoisse tangible quant à la résurrection des morts implantée dans une bourgade anglaise où la consommation de la bière endosse un goût frelaté chez nos rescapés en porte-à- faux. Se prêtant au jeu de la parodie au risque de flirter avec une trivialité persifleuse (remember Scary Movie !), Shaun of the dead constitue une référence du genre dans son alliage d'émotions hybrides, entre inventivité et originalité si bien que le cinéaste parvient à se réapproprier des clichés au sein d'un schéma somme toute classique !

Bruno Dussart
2èx

Récompenses:
2004 : Prix du meilleur scénario aux British Independent Film Awards.
2005 : Saturn Award du meilleur film d'horreur par l'Académie des films de science-fiction, fantastique et horreur (Academy of Science Fiction, Fantasy & Horror Films).
2005 : Prix Bram Stoker (Bram Stoker Award) du meilleur scénario.
2005 : Empire Award du meilleur film britannique.
2005 : Prix du meilleur film lors des International Horror Guild Awards.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire