mercredi 23 novembre 2016

LA FELINE

                                                                     Photo empruntée sur Google, appartenant au site doctormacro.com  

"Cat People" de Jacques Tourneur. 1942. U.S.A. 1h15. Avec Simone Simon, Kent Smith, Tom Conway, Jane Randolph, Jack Holt, Alan Napier, Elizabeth Dunne.

Sortie salles France: 1er Juillet 1970. U.S: 6 Décembre 1942

FILMOGRAPHIE: Jacques Thomas, dit Jacques Tourneur est un réalisateur français, né à Paris 12e, le 12 novembre 1904 et mort à Bergerac (Dordogne) le 19 décembre 1977 (à 73 ans). 1931 : Tout ça ne vaut pas l'amour ou Un vieux garçon. 1933 : Toto ou Son Altesse voyage. 1933 : Pour être aimé. 1934 : Les Filles de la concierge. 1939 : They All Come Out. 1939 : Nick Carter, Master Detective. 1940 : Phantom Raiders. 1941 : Doctors Don't Tell. 1942 : La Féline. 1943 : Vaudou. 1943 : L'Homme-léopard. 1944 : Jours de gloire. 1944 : Angoisse. 1946 : Le Passage du canyon. 1947 : La Griffe du passé ou Pendez-moi haut et court. 1948 : Berlin Express. 1949 : La Vie facile. 1950 : Stars in my Crown. 1950 : La Flèche et le Flambeau. 1951 : L'enquête est close. 1951 : La Flibustière des Antilles. 1952 : Le Gaucho. 1953 : Les Révoltés de la Claire-Louise. 1955 : Le juge Thorne fait sa loi. 1955 : Un jeu risqué. 1956 : L'Or et l'Amour. 1957 : Rendez-vous avec la peur. 1957 : Poursuites dans la nuit. 1958 : La Cible parfaite. 1959 : Tombouctou. 1959 : La Bataille de Marathon. 1960 : Passage secret coréalisé avec George Waggner. 1961 : Fury River. 1963 : Le croque-mort s'en mêle. 1965 : La Cité sous la mer.


Grand classique des années 40 ayant influencé un cinéma Fantastique éthéré sous l'égide de la suggestion, la Féline demeure 74 ans après sa sortie un diamant noir toujours aussi étincelant ! De par la prestance divine d'une Simone Simon habitée par l'affres de la persécution et le brio d'une mise en scène entièrement focalisée sur son profil schizo. Persuadée d'être la descendante d'une malédiction séculaire, Irena refuse les avances sexuelles de son nouveau mari car craignant de se métamorphoser en panthère noire par le principe de l'amour. Ce dernier lui sollicite alors de consulter un psychiatre qu'elle acquiesce timidement. Mais c'est avec l'intrusion d'Alice, meilleure amie de son époux, qu'Irena finit par sombrer dans une démence schizophrène.  


Cette trame à la fois intrigante et captivante, Jacques Tourneur l'illustre sous le ressort d'une étude caractérielle en perdition morale. Car entièrement dédié au profil psychologique de son héroïne accablée par le poids du doute et de l'infortune, La Féline juxtapose drame et épouvante avec la subtilité d'un climat immatériel. Baignant dans un somptueux noir et blanc envoûtant (comme l'illustre brillamment ses jeux d'ombre esquissés sur les murs d'une piscine afin de diluer la tension !), son cheminement narratif insuffle une montée du suspense quant à la quête identitaire d'une (anti-) héroïne potentiellement tributaire de l'auto-suggestion. Jacques Tourneur laissant planer ambiguïté et doute sur ses éventuels agissements hostiles et criminels en retardant le plus possible la résolution identitaire (l'apparition redoutée donc de la panthère noire à moins qu'il ne s'agit de celle du zoo !). Par l'entremise d'une douloureuse histoire d'amour où s'entremêlent les sentiments houleux de déception, de colère et de jalousie, La Féline provoque l'empathie auprès de cette épouse livrée à elle même car abdiquée de tout son entourage. Spoil ! La malédiction emportant finalement la mise si bien que l'on se surprend de l'amertume cruelle de son final imparti à la vengeance et au sens du sacrifice (notamment ce rapport prémonitoire avec une statue médiévale). Fin du Spoil 


Métaphore sur la défloraison dans sa crainte du désir, de l'engagement et de la passion, La Féline bénéficie d'une rigueur émotionnelle retorse par son refus du racolage car trop disposé à dresser le portrait chétif d'une âme candide vouée à la damnation. Un chef-d'oeuvre intemporel d'une aura trouble et vénéneuse quant à la stature magnétique de Simone Simon combattant son démon intérieur avec une hantise viscérale !

B-M. 3èx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire