lundi 8 octobre 2012

APPORTEZ MOI LA TETE D'ALFREDO GARCIA (Bring Me the Head of Alfredo Garcia)

Photo empruntée sur Google, appartenant au site hollywood70.com

de Sam Peckinpah. 1974. U.S.A. 1h52. Avec Warren Oates, Isela Vega, Robert Webber, Gig Young, Kris Kristofferson, Emilio Fernandez, Helmut Dantine.

Sortie salles France: 2 Janvier 1975. U.S: 14 Août 1974

FILMOGRAPHIE: Sam Peckinpah est un scénariste et réalisateur américain, né le 21 Février 1925, décédé le 28 Décembre 1984.
1961: New Mexico, 1962: Coups de feu dans la Sierra. 1965: Major Dundee. 1969: La Horde Sauvage. 1970: Un Nommé Cable Hogue. 1971: Les Chiens de Paille. 1972: Junior Bonner. Guet Apens. 1973: Pat Garrett et Billy le Kid. 1974: Apportez moi la tête d'Alfredo Garcia. 1975: Tueur d'Elite. 1977: Croix de Fer. 1978: Le Convoi. 1983: Osterman Week-end.


Western moderne consacré à une traque sans rémission, Apportez moi la tête d'Alfredo Garcia est une marche funèbre vers la désolation. L'odyssée aride la plus nihiliste et désenchantée de la carrière du cinéaste. Un couple se retrouve imbriqué dans une suite de vicissitudes sordides afin de pouvoir s'approprier la tête humaine d'Alfredo Garcia. La raison de ce décret émane de l'idylle sans lendemain entretenue avec ce séducteur et la fille d'un patriarche véreux. C'est en échange d'une somme d'argent considérable offerte par ce dernier que Bennie décide d'entamer cette sale besogne avec l'entremise de sa concubine. Mais l'individu recherché est déjà mort !


Jusqu'au boutiste et d'un désespoir particulièrement éprouvant, Sam Peckinpah nous illustre ici l'interminable chemin de croix d'un voyou en perte de vitesse, partagé entre l'appât d'un gain faramineux et l'idylle sereine avec sa partenaire amoureuse. Le portrait dérisoire d'un individu corrompu par sa condition marginale mais rattrapé par son empathie amoureuse. Par son instinct cupide lié à sa condition sociale miséreuse, il va devoir faire face à sa responsabilité morale, sa culpabilité après avoir braver ses adversaires dans une dérive meurtrière indigne. C'est au sein d'une contrée mexicaine précaire où les laissés pour compte, bandits et mercenaires mesquins tentent d'y survivre que Bennie décide de retrouver une tombe pour exhumer la tête putréfiée d'un cadavre. Baignant dans une atmosphère solaire irrespirable, l'ambiance malsaine qui s'y dégage résulte notamment de l'insolite présence d'une tête en putréfaction, maladroitement enfouie dans un sac rempli de glace. Par une succession d'altercations malchanceuses et le sacrilège d'avoir osé profaner la sépulture d'une ancienne connaissance, la destinée morbide de bennie est inévitablement impartie aux conséquences de l'indécence et du sang de certains innocents. Dans le rôle crépusculaire de Bennie, Warren Oates promène sa dégaine de cow-boy solitaire à la manière d'un fantôme errant. Il traîne sa silhouette sagouine avec une nonchalance amère suivie d'une rancune vindicative aux accents suicidaires. Secondé par la compagne soumise, éprise d'amour pour ce machiste bourru, Isela Vega apporte la touche romanesque avec autant d'aspiration pour son mariage auguré que de regret pour l'obstination intraitable de son amant. 


Traversé d'éclairs de violence crue et d'un nihilisme radical mais inévitable, Apportez moi la tête d'Alfreda Garcia est le western putride dédié au déclin miséreux d'un marginal galvaudé par son entêtement. Le cri de haine désespéré d'un paumé stoïque, en quête de rédemption et rongé par la culpabilité mais finalement exposé à une vengeance aveugle. Sévère constat d'un marginal discrédité, compromis à une hécatombe impitoyable où aucun des participants ne pourra sortir vainqueur. Un chef-d'oeuvre de nihilisme emportant l'empathie du spectateur vers les méandres de l'aigreur.

Apport technique du Blu-ray: 6,5/10
08.12.12. 3èx
Bruno Matéï 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire