vendredi 30 septembre 2016

LES CICATRICES DE DRACULA

                                                                      Photo empruntée sur Google, appartenant au site Notrecinema.com

"Scars of Dracula" de Roy Ward Barker. 1970. Angleterre. 1h36. Avec Christopher Lee, Dennis Waterman, Jenny Hanley, Patrick Troughton, Michael Ripper, Michael Gwynn, Wendy Hamilton.

Sortie salles Angleterre: 8 Novembre 1970

FILMOGRAPHIE PARTIELLE: Roy Ward Baker est un réalisateur, producteur, scénariste anglais, né le 19 Décembre 1916 à Londres (Royaume-Uni), décédé le 5 Octobre 2010.
1947: L'Homme d'Octobre. 1952: Troublez moi ce soir. 1968: Les Champions. 1969: Mon ami le fantôme. 1970: The Vampire Lovers. 1970: Les Cicatrices de Dracula. 1971: Dr Jekyll et Sr Hyde. 1972: Asylum. 1973: Le Caveau de la Terreur. 1973: And now the Screamin starts. 1974: Les 7 vampires d'or. 1980: Le Club des Monstres. 1984: Les Masques de la mort (télé-film).


6è volet de Dracula issu de l'illustre firme Hammer, Les Cicatrices de Dracula peut se targuer d'être le plus violent et dévergondé de la série dans son alliage d'érotisme polisson et de gore outrancier. A l'instar d'un homicide d'une rare sauvagerie intenté sur une victime féminine prise en flagrant délit d'adultère ! Même encore aujourd'hui, on se surprend du réalisme poisseux de la mise à mort que Dracula perpétue avec frénésie lorsque le poignard perfore à moult reprises la chair ensanglantée ! Outre le caractère graphique de ses séquences-chocs souvent impressionnantes (notamment le massacre dans l'église ou encore l'agression d'une chauve-souris !), Roy Ward Barker prend également soin d'instaurer un climat d'érotisme sulfureux (surtout pour l'époque !) en brossant les portraits décomplexés de personnages lubriques.


Tant pour la présence vénéneuse de Tania, maîtresse infidèle de Dracula, de Paul, séducteur invétéré au point de courtiser en un temps furtif trois paysannes impudentes, ou encore de Klove, l'assistant versatile de Dracula aux penchants sado-maso et fétichistes ! En dépit d'une intrigue au cheminement classique (épaulé de son épouse, Simon tente de retrouver son frère aîné au sein du château de Dracula, quand bien même ce dernier s'efforce de vampiriser sa partenaire), Roy Ward Barker parvient efficacement à captiver sans modération par la nervosité d'un récit fertile en rebondissements, situations fortuites et péripéties haletantes. Prenant soin de fignoler la forme gothique au sein de magnifiques décors domestiques comme le souhaite la tradition Hammer, Les Cicatrices de Dracula envoûte les sens sous l'impulsion de personnages perfides. Comme le prouve le serviteur de Dracula pétri de contradiction et de fourberie en dupant ses adversaires avec perversité exubérante ! Avec une cruauté escarpée, Roy Ward Barker n'hésite pas non plus à y sacrifier quelques victimes innocentes alors qu'une empathie venait de s'instaurer auprès de l'une d'elles depuis sa bravoure de prêter main forte à notre héros. Quant au personnage vicié que caractérise orgueilleusement Dracula, l'irremplaçable Christopher Lee magnétise l'écran à chacune de ses apparitions avec une classe impérieuse ! Au visage blême se succédant parfois un regard éraillé dans son désir de nuire à autrui pour le plaisir d'asservir sa proie !


Déclinaison couillue de la série des Dracula, les Cicatrices de Dracula s'affranchit de tout carcan afin d'extérioriser une atmosphère malsaine inhabituellement dépravée pour la firme. Par le biais d'une investigation périlleuse et du traditionnel jeu du chat et de la souris émane un habile exercice de style auquel se prêtent avec charisme infaillible la stature hiératique de Christopher Lee, des seconds rôles fielleux et un défilé de jeunes actrices somptueusement émoustillantes !  

B-M. 3èx

2 commentaires:

  1. Il est dispo en Dvd, édité par CANAL + dans le cadre du cinéma de quartier présenté par Jean Pierre Dionnet.

    RépondreSupprimer